«Eclats d’âme...»

Date
Lieu
Temple de Chêne-Bougeries

Rose Bacot, clarinette

 

Programme

  • Psaume 19 & Western wall remembers français/ hébreu
  • Cantique des Cantiques chap IV
    & « Syrinx » de Debussy aux deux clarinettes
  • « Lève-toi Aquilon, Viens Autan ! » français/ hébreu
  • La Samaritaine (St Jean IV ; 5/26) « Dieu est Souffle »
    & une imitation du Duduk (hautbois arménien)
    avec une voix continue ajoutée chantée.
  • Psaume 33 & Ki Mizion français/ hébreu
  • Le Magnificat & une mélodie séfarade « Joseph »
    (Marie, visitée par le Souffle) français/ hébreu
  • Psaume 150 & Chai (traditionnel) français/ hébreu

 

Rose Bacot a obtenu la médaille d'or de clarinette et médaille d'or à l'unanimité en musique de chambre au CNR de Versailles, avec Henri Dionnet, la licence de concert de l'Ecole Normale de Musique de Paris, avec Roland Simoncini, ainsi qu'une licence de musicologie. (Paris4.) Elle a suivi les master class de Shandor Vegh au Mozarteum de Salzburg. Puis elle s'est perfectionnée avec le clarinettiste Yona Ettlinger.

Après avoir été professeur aux conservatoires de Chaville et de Saint Cloud, elle a travaillé au Mexique en orchestre symphonique, en Argentine la musique de
chambre, avec Nino De Racco, et en France, avec Daniel Spiegelberg. L'ouverture au répertoire klezmer, il y a quelques années a été pour elle l'opportunité d'une redécouverte particulièrement riche de son instrument: le service de l'expression universelle des sentiments humains, à travers la spécificité de cette culture juive.

La Musique Klezmer

Le terme « klezmer » provient de l’association de deux mots hébreux: « Kailé » : l’instrument et « Zemer » : la voix. C’est, pour moi, l’expression de la voix
humaine à travers l’instrument. La musique klezmer, dont la légende raconte qu’elle serait née dans la ville d’Odessa, est la musique juive de l’Est de l’Europe. De part l’implantation de communautés juives partout dans le monde, ce genre musical s’est enrichi d’influences nombreuses et variées : grecques, tziganes, ottomanes, espagnoles, mais aussi américaines avec le jazz (influence sur Gershwin). Elle présente la caractéristique de peindre avec expressivité les sentiments humains, alternant des mélodies très chantantes et des improvisations.

La clarinette, dans le répertoire klezmer, peut prendre les accents du langage parlé. Partant de cette constatation, Rose Bacot a recherché une autre façon de
s'adresser à son public. En alternant voix parlée et musique, elle propose, à travers ce double récit, de redécouvrir autrement l'une et l'autre.
C'est un étonnant dialogue qui s'établit alors, une véritable interaction qui recrée les ressources expressives et suggestives de ces deux langages . Leurs couleurs respectives en sont insensiblement modifiées : cet enrichissement mutuel redistribue les volumes et la notion même du temps, dans un contrepoint
inattendu.

laclarinetteconte.com

Tags